Espace
CHSCT

@Espace
CHSCT

Elu ?
Contactez-nous

Je découvre
Axium

Un solvant utilisé dans les pressings nocif pour la santé

Image actualité

 

SANTÉ - Très utilisé dans les pressings à sec, ce solvant pourrait être responsable de nombreuses maladies...

Perchloroéthylène, kézako? Ce solvant, également appelé tétrachloroéthylène, est un composé organique volatil (COV), largement utilisé pour le nettoyage à sec des vêtements. En France, ce sont ainsi 90% des pressings qui l'utilisent. On peut également le trouver dans certains produits de consommation, comme des solvants pour la peinture. Pourtant, cette substance est précédée d'une réputation sulfureuse

 

SANTÉ - Très utilisé dans les pressings à sec, ce solvant pourrait être responsable de nombreuses maladies...

Perchloroéthylène, kézako? Ce solvant, également appelé tétrachloroéthylène, est un composé organique volatil (COV), largement utilisé pour le nettoyage à sec des vêtements. En France, ce sont ainsi 90% des pressings qui l'utilisent. On peut également le trouver dans certains produits de consommation, comme des solvants pour la peinture. Pourtant, cette substance est précédée d'une réputation sulfureuse

Effets neurotoxiques et maladie de Parkinson

Mieux connue sous le diminutif de «perchlo», elle est notamment accusée de provoquer des irritations des voies respiratoires et d'avoir des effets neurotoxiques qui fragilisent le système nerveux.

Pire, elle a été classée cancérogène par l’Union européenne et ses effets toxiques ont été démontrés par plusieurs études de l’Institut national de recherche et de sécurité pour la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles (INRS).

Le Centre international de recherche sur le cancer (Circ) le classe lui aussi dans la catégorie 2A, des produits cancérigènes pour l'homme. En France, il est également répertorié dans le tableau 12 RG des maladies professionnelles, avec la mention «effet cancérogène suspecté: preuves insuffisantes».

Dans la revue Annals of Neurology, des chercheurs américains montrent également que la substance pourrait «augmenter les risques de survenue de la maladie de Parkinson chez les travailleurs exposés».

15.000 personnes concernées en France

Le contact avec cette substance, l'absorption par inhalation, voie orale et par la peau (quand il est sous forme liquide) ferait donc courir un risque réel pour la santé.

Le Réseau environnement santé (Res) indique d'ailleurs que le percloroéthylène est toxique pour les travailleurs de ces pressings à sec, pour les riverains et pour la population en général. D'après l’organisme, 15.000 personnes en France seraient ainsi exposées, sur leur lieu de travail, à cette substance.

Interdit aux Etats-Unis

Pour éviter tout risque, l’Agence nationale de sécurité sanitaire, de l'alimentation, de l'environnement et du travail (l'Afsset) annonce qu’il ne faudrait pas dépasser une concentration de 250 microgrammes/m3 pour exposition de longue durée, et de 1.380 microgrammes/m3 pour une exposition courte.

Au delà de ces risques sanitaires, le «perchlo» aurait également des effets néfastes sur l’environnement. Chaque année en France, 5.000 entreprises de nettoyage à sec émettraient quelque 8.200 tonnes de perchloroéthylène dans l'air.

Face à ces nombreux risques, certains pays comme le Danemark ou les Etats-Unis ont interdit l’installation de nouveaux pressings utilisant le perchloroéthylène.


source: 20minutes.fr

 

Espace CHSCT, plateforme N°1 d'information CHSCT, édité par son partenaire Travail & Facteur Humain, cabinet spécialisé en expertise CHSCT et formation CHSCT