Espace
CHSCT

@Espace
CHSCT

Elu ?
Contactez-nous

Je découvre
Axium

Suicides à la SNCF : le grand malaise

Image actualité

Des salariés bousculés par les réorganisations qui disent ne plus trouver leur place, des pressions managériales pointées du doigt par les syndicats après plusieurs suicides : la cote d’alerte est-elle atteinte à la SNCF ?

Le groupe revendique pourtant une démarche sociale modèle… Mais depuis avril, la CGT-cheminots, premier syndicat du groupe, s’inquiète : « Y a-t-il un syndrome SNCF ? » – en référence à des vagues de suicides chez France Télécom, dans les années 2000.

Si toutes ne font pas le parallèle, les quatre organisations représentatives (CGT, Unsa, SUD, CFDT) ont demandé ensemble mi-avril une table ronde sur les risques psychosociaux. Selon les organisations du personnel, le malaise monte depuis plusieurs années. Et le premier trimestre 2017 a été marqué par un nombre « exceptionnel » de drames, accidents graves du travail ou suicides : au moins six suicides pouvant avoir un lien avec le travail ont été recensés sur les trois premiers mois par SUD-rail. Un chiffre contesté par la SNCF : elle assure que la situation ne s’aggrave pas et souligne qu’un seul suicide a été reconnu comme accident du travail en 2016.

« Un dispositif de prévention conséquent »

La SNCF met en avant « un dispositif de prévention des risques psychosociaux conséquent, sans doute le plus abouti en France » (125 médecins du travail, une trentaine de psychiatres, des psychologues répondant au téléphone jour et nuit, 10 000 managers formés).

Néanmoins, la direction a proposé aux syndicats de discuter des risques psychosociaux le 1er juin lors du prochain CNHSCT.


Ledauphine.com