Espace
CHSCT

@Espace
CHSCT

Elu ?
Contactez-nous

Je découvre
Axium

Sernam, nouveau dossier social chaud

Après SeaFrance, un nouveau dossier social, chaud brûlant, atterrit sur le bureau du gouvernement : le groupe Sernam, spécialisé dans la messagerie et le transport routier express, est en redressement judiciaire depuis hier matin.

Après SeaFrance, un nouveau dossier social, chaud brûlant, atterrit sur le bureau du gouvernement : le groupe Sernam, spécialisé dans la messagerie et le transport routier express, est en redressement judiciaire depuis hier matin.

Comment Sernam s’est-il retrouvée en dépôt de bilan?

Ex-filiale de la SNCF, Sernam a été privatisée en 2005 au profit du fonds Butler Capital Partners. Mais, comme son concurrent Mory mis en faillite l’an dernier, l’entreprise a subi la crise. En 2010, elle a enregistré une perte d’exploitation de 14,5 millions d’euros sur un chiffre d’affaires de 298 millions. Et les comptes se sont dégradés en 2011. Les dettes sociales et fiscales atteignent 10 millions et 30 millions d’euros. Pour Alain Bréau, ex-PDG de Mory, «le dépôt de bilan était inévitable : Sernam est déficitaire depuis sa création et le secteur est pourri par la guerre des prix».

Combien d’emplois sont menacés ?

Le groupe emploie 1 600 salariés, «mais avec les sous-traitants, ce sont 3 000 emplois au total qui pourraient être menacés par une faillite»,s’inquiète un syndicaliste CFDT. On n’en est pas encore là : hier, Sernam Services et Financière Sernam ont été placées en redressement judiciaire, avec une période d’observation de six mois. En revanche, sa filiale route, Aster, devrait être liquidée dès vendredi et ses 144 salariés licenciés. Le gouvernement a promis hier de se mobiliser «pour faciliter une solution de reprise» et «préserver un maximum des 1 600 emploisconcernés».

Quels repreneurs potentiels ?

L’Etat «constate les marques d’intérêt de deux investisseurs très sérieux»,à savoir Geodis et Caravelle. Le ministère des Transports soutient l’idée d’une reprise de Sernam par Geodis, filiale de la SNCF. Il s’agirait d’un retour au bercail rassurant pour l’emploi. Problème, la Commission européenne risque de mettre son veto : une plainte déposée en 2004 par les concurrents court toujours contre une aide d’Etat de 41 millions d’euros versée par la SNCF à Sernam. Le fonds Caravelle, qui a déjà repris DHL France et Mory, s’intéresse au dossier. Mais ce financier peut-il digérer une troisième proie en trois ans sans casse sociale ? Les syndicats de Sernam se souviennent des 550 licenciements chez Ducros (ex-DHL)… Lui aussi cité comme candidat, le poids lourd du transport Norbert Dentressangle dément tout intérêt car «la messagerie n’est pas son cœur de métier». On parle, enfin, d’un mystérieux groupe étranger.

 

 

source: liberation.fr

Espace CHSCT, plateforme N°1 d'information CHSCT, édité par son partenaire Travail & Facteur Humain, cabinet spécialisé en expertise CHSCT et formation CHSCT