Espace
CHSCT

@Espace
CHSCT

Elu ?
Contactez-nous

Je découvre
Axium

Pegatron, sous-traitant chinois d’Apple, également accusé de violations du droit du travail

chsctL’ONG China Labor Watch (CLW) publie aujourd’hui un rapport qui détaille les violations de droit du travail dans trois usines de Pegatron Group, un sous-traitant chinois d’Apple. En 2013, la firme à la pomme a augmenté ses commandes à ces usines, qui pour accroître leur compétitivité ont violé les droits de leurs employés, affirme CLW, qui y a relevé au moins 86 violations, "dont 34 violations juridiques et 50 éthiques".

chsctL’ONG China Labor Watch (CLW) publie aujourd’hui un rapport qui détaille les violations de droit du travail dans trois usines de Pegatron Group, un sous-traitant chinois d’Apple. En 2013, la firme à la pomme a augmenté ses commandes à ces usines, qui pour accroître leur compétitivité ont violé les droits de leurs employés, affirme CLW, qui y a relevé au moins 86 violations, "dont 34 violations juridiques et 50 éthiques".

Parmi les griefs de l’ONG : embauches sous l’âge légal, non-respect de contrats, formations insuffisantes des employés, discrimination à l’embauche (ethniques, comme les Tibétains, Hui et Yugur, âge - plus de 35 ans pas pris -, tatoués refusés, etc.), temps de travail excessif, salaires insuffisants, problèmes de sécurité et de santé (des femmes enceintes devant faire 6 jours de 11 heures par semaine comme les autres employés, par exemple), pollution…

Viols de lois publiques et de règles fixées par Apple

"En résumé, explique CLW, les usines de Pegatron violent un grand nombre de lois et de normes internationales et chinoises, ainsi que les propres normes de responsabilité sociale d’Apple" (voir cette présentation chez Apple). En mai 2013, Apple s’était félicité de ce que ses fournisseurs étaient devenus respectueux à 99% de sa règle de 60 heures de temps de travail hebdomadaire, "cela en dépit du fait que 60 heures c’est une violation directe de la limite règlementaire de 49 heures en Chine", critique CLW.

De plus, le temps de travail hebdomadaire dans les trois usines sur lesquelles CLW a enquêté sont respectivement de 66, 67 et 69 heures. A l’usine de Shanghai, "notre enquête a dévoilé que les travailleurs étaient forcés de signer des formulaires indiquant que leurs heures supplémentaires étaient en moindre quantité que les niveaux réels".

L’ONG déplore une moindre exigence d’Apple envers le respect de ses exigences sociales que pour la qualité sans défaut de ses produits. Et elle estime que "nos enquêtes ont montré que les conditions de travail dans les usines Pegatron sont encore pires que celles dans les usines Foxconn", le grand fournisseur d’Apple mis à maintes reprises en accusation depuis des années (pour ses conditions sociales – qui ont engendré une épidémie de suicides – comme écologiques).

Apple renvoie des inspecteurs en Chine cette semaine

Les trois usines Pegatron où China Labor Watch a enquêté sont celles de Shanghai, qui produit l’iPhone, de Riteng (une filiale à Shanghai de Pegatron, qui fabrique des ordinateurs Apple) et d’AVY (une filiale à Suzhon qui produit des composants d’iPad). L’effectif total de ces trois usines dépasse 70.000 employés.
CLW avait publié en 2012 des enquêtes, côté high-tech, sur huit usines Samsung et sur les sous-traitants chinois d’Apple.

Apple a répondu ce matin via le Wall Street Journal. La firme de Cupertino indique avoir mené 15 audits chez Pegatron depuis 2007, couvrant plus de 130.000 travailleurs. Elle estime que les employés de son sous-traitant ont un temps de travail hebdomadaire moyen de 46 heures.

Apple déclare avoir été en étroit contact avec CLW pendant plusieurs mois. Une critique s’est révélée vraie, la confiscation par l’entreprise des cartes d’identité de travailleurs, mais "pour un petit nombre" et cela "a aidé à créer des comptes bancaires pour ces employés". La pratique a été abandonnée à la demande d’Apple, et une nouvelle procédure mise en place en une semaine, selon l’entreprise.

Plusieurs accusations sont "nouvelles pour nous", déclare Apple, qui annonce sa volonté d'enquêter en renvoyant des équipes d’audit dès cette semaine. "Si nos auditeurs constatent que des travailleurs ont été sous-payés ou n’ont pas reçu les compensations pour tout temps de travail qu’ils auraient effectué, nous demanderons que Pegatron les rembourse intégralement."

Source (zdnet.fr)

Espace CHSCT, plateforme N°1 d'information CHSCT, édité par son partenaire Travail & Facteur Humain, cabinet spécialisé en expertise CHSCT et formation CHSCT