Espace
CHSCT

@Espace
CHSCT

Elu ?
Contactez-nous

Je découvre
Axium

LE BORE OUT OU COMMENT DÉPRIMER À CAUSE DE L’ENNUI

 

Le bore out ou comment déprimer à cause de l’ennui

Le bore out ou -littéralement- l’art de s’ennuyer ferme au bureau. Un problème de société qui touche de nombreux employés et qui, pourtant, reste tabou. Ennui au travail : quels en sont les symptômes et les solutions ? Découvrez cela plus en détails par ici.


Qu’on s’appelle Pierre, Paul ou Jacques, on peut tous, un jour, être victime de bore-out au travail. Dans l’ouvrage « Le Bore-out syndrom. Quand l’ennui au travail rend fou » de Christian Bourion (professeur à ICN Business School Nancy-Metz), on apprend même que 30% des employés en souffre. Un chiffre loin d’être négligeable.

Le bore out, qu’est-ce que c’est ?

Vous avez surement déjà entendu parler du burn-out. Cette maladie qui plonge l’employé dans un cercle vicieux pouvant aller jusqu’à la dépression grave. Celui-ci s’enferme dans un circuit malsain : travailler plus pour vivre moins bien (mentalement).

Si le bore-out constitue un processus mental à l’opposé du burn-out, le résultat semble finalement être le même : dépression et perte d’estime de soi. Soit deux bonnes raisons d’apprendre à le déceler pour mieux le combattre.

Le bore-out, littéralement « surplus d’ennui » intervient lorsqu’un employé n’a que trop peu de tâches à accomplir et/ou extrêmement rébarbatives. Cette maladie professionnelle est également caractéristique des gens qui s’enferment dans un emploi sans aucune possibilité d’évolution.

Quels sont les symptômes du bore out ?

Voici les trois principaux symptômes du bore-out :

  • Vous ressentez un sentiment de tristesse latent

Vous avez le cœur serré sans vraiment pouvoir l’expliquer. Vos gestes et vos pensées sont au ralenti. Vous avez le sentiment que votre vie se déroule sans vous, comme si vous n’étiez qu’une simple spectatrice.

Vous avez des pensées moroses qui vous submergent à tout instant. Vous qui étiez toujours ultra positive, vous vous êtes transformée en un personnage bougon.

  • Vous ressentez une vive anxiété au travail

Une boule au ventre rien qu’à l’idée de penser à votre travail, des difficultés à dormir le dimanche soir, des difficultés à gérer vos émotions… Vous êtes devenue une espèce d’élastique tendu en permanence, prêt à lâcher.

  • Vous ressentez un fort ennui et/ou de la démotivation au bureau

Une des caractéristiques d’un emploi qui mène au bore out ? Des possibilités d’évolution quasiment nulles. L’employé perd, à force, toute motivation et se laisse lentement aller vers le découragement.

L’ennui laisse place au mal être… Au final, vous pouvez perdre toute estime de vous-même.

 

Bore out : comment s'en sortir ?

Deux attitudes peuvent être envisageables lorsque votre travail se transforme en prison intellectuelle : l’action ou l’acceptation. Mais avant tout, un petit bilan s’impose.

  • Prendre du recul sur sa situation professionnelle

Pour cela, il est impératif de prendre du recul à tout prix sur la situation. Le bore-out est une maladie insidieuse qui s’immisce petit à petit – sans donner l’alerte- et qui semble au final presque « normale » au malade.

Il est donc primordial de réfléchir à la situation, et à ce que vous ressentez lorsque vous évoquez votre boulot ainsi que vos conditions de travail. D’en parler à voix haute, sans filtre, permet assez régulièrement de déclencher un electrochoc.

Il est également important de réfléchir à ce que vous recherchez vraiment à un poste.

Ensuite, deux possibilités s’offrent à vous :

  • Assumer la situation telle qu'elle est

profiter du vide professionnel pour vous impliquer dans une action annexe : la création d’un blog, un nouvel apprentissage en ligne, une activité en freelance…

  • Prendre un virage à 360°

La seconde solution ? Prendre le taureau par les cornes. Compte tenu de la situation économique actuelle, l’élan demande un certain courage mais s’avère parfois vital. La plupart du temps, la démission est nécessaire pour briser le schéma de l’ennui professionnel…

Néanmoins, nous vous conseillerons toujours de tenter d’instaurer un dialogue. Votre supérieur hiérarchique a t-il conscience de la situation ? La réponse pourrait vous surprendre.

Quoi qu’il en soit, et par acquis de conscience, évoquez votre envie de vous investir d’avantage et votre envie de gagner en responsabilités. Parfois, il suffit d’une discussion à cœurs ouverts pour faire basculer le curseur du côté positif.

 

>>> La conclusion de cela ? Malgré les années qui passent, refusez impérativement de vous enfermer dans une situation d’ennui ou de frustration professionnelle. Il n’est JAMAIS trop tard. Et ce ne sont pas les stars qui ont connu l’échec avant de réussir qui vous diront le contraire. La vie est courte et vaut la peine de se battre pour elle… Haut les cœurs, donc.

 

 

 

 

Cosmopolitan (lire l’article original)