Espace
CHSCT

@Espace
CHSCT

Elu ?
Contactez-nous

Je découvre
Axium

La 3e “Journée de la prévention” placée sous le signe de l’amiante et des TMS

Image actualité

 

altLa troisième édition nationale de la « Journée de la prévention » se déroulera le jeudi 9 février 2012. A cette occasion, la FFB et ses partenaires (SIST BTP, CARSAT et OPPBTP) vont mener une action conjointe visant à améliorer la prévention des risques professionnels dans le bâtiment. Deux thématiques majeures ont été choisies : les troubles musculo-squelettiques et l’amiante.

 

altLa troisième édition nationale de la « Journée de la prévention » se déroulera le jeudi 9 février 2012. A cette occasion, la FFB et ses partenaires (SIST BTP, CARSAT et OPPBTP) vont mener une action conjointe visant à améliorer la prévention des risques professionnels dans le bâtiment. Deux thématiques majeures ont été choisies : les troubles musculo-squelettiques et l’amiante.

A l’occasion de la troisième édition de la « Journée de la prévention », la Fédération française du bâtiment (FFB), les professionnels du secteur et les partenaires prévention, agissent de concert le jeudi 9 février 2012. Ceci afin de sensibiliser les chefs d’entreprises et leurs salariés, ainsi que les jeunes en formation, aux bonnes pratiques qui permettent d’améliorer la prévention des risques professionnels. L’action conjointe de la FFB et de ses trois partenaires (services interentreprises de santé au travail, SIST BTP ; Caisse d’assurance retraite et de santé au travail, CARSAT ; et Organisme professionnel de prévention du bâtiment et des travaux publics, OPPBTP) portera cette année sur deux thématiques principales : les troubles musculo-squelettiques (TMS) et l’amiante.

L’opération se déroulera sur les chantiers ou dans les Centres de formation des apprentis. Un quizz prévention, fort d’une vingtaine de questions, sera l’une des animations proposée aux participants. 

 

Il apportera des informations essentielles sur les deux thématiques de l’année 2012. Une sensibilisation permettra, elle, aux chefs d’entreprises et à l’encadrement de recueillir des informations nécessaires à l’organisation d’une démarche adaptée au sein de leur entité.

TMS et amiante
Dans le BTP, neuf maladies professionnelles sur dix sont des troubles musculo-squelettiques (TMS) qui affectent les muscles, tendons, et nerfs des membres ou de la colonne vertébrale. Ils se traduisent par des douleurs incapacitantes qui ont un coût pour l’entreprise : absentéisme, perte de productivité, reclassement de salariés atteints, etc. Il s’agit donc d’un enjeu majeur de santé pour lequel les chefs d’entreprises ont la responsabilité d’évaluer les risques de survenue pour leurs employés et de mettre en place des actions de prévention : aménagement du poste de travail, matériels anti-vibratiles, outils d’aide à la manutention, sont autant de solutions adaptées.

L’autre thématique de ces journées de prévention, l’amiante, est revenue sur le devant de la scène avec l’entrée en application, le 1er janvier 2012, de l’arrêté définissant les nouvelles modalités de la formation des travailleurs susceptibles d’être exposés aux poussières. Un arrêté modificatif abrogera bientôt l’arrêté du 22 décembre 2009 pour les matériaux contenant de l’amiante (MCA) lors des opérations de retrait/encapsulage ou d’entretien/maintenance. Les entreprises doivent déjà proposer un plan de formation aux salariés intervenant sur les MCA et portant sur le premier recyclage et sur une éventuelle mise à niveau des connaissances.

L’opération « Journée de la prévention », lancée en 2008 à l’échelle départementale dans l’Aube, s’est depuis bien développée. Régionale en 2009 (Champagne-Ardenne), elle est devenue nationale dès le mois de mai 2010, permettant alors à plus de 1.800 participants de se renseigner. La 2nde édition, organisée en février 2011, a rassemblé plus de 4.200 salariés et jeunes en formation. Gageons que la 3e édition nationale saura rencontrer un public encore plus large.

 

L’amiante est responsable chaque année de plus de 5.000 maladies reconnues comme étant liées au travail. Il s’agit de la 2e cause de maladies professionnelles et de la 1re en termes de coût. Les personnes exposées à l’amiante dans le cadre de leur activité professionnelle peuvent bénéficier d’une allocation de cessation anticipée d’activité. Toute personne victime des effets de cette substance peut obtenir une indemnisation de son préjudice auprès du Fonds d’indemnisation des victimes de l’amiante.

Les dispositions spécifiques qui doivent s’appliquer à tous les travaux exposant à l’amiante, sont les suivantes : respect de la VLEP contraignante des fibres d’amiante (valeur moyenne d’exposition sur une heure de 0,1 fibre/cm3), formation des travailleurs exposés validée par une fiche de compétence, rédaction d’une notice de poste et d’une fiche d’exposition pour remise au médecin du travail, attestation d’exposition délivrée au salarié à son départ de l’entreprise, surveillance médicale renforcée, travaux interdits aux jeunes et aux travailleurs temporaires, durée maximale de travail avec port de l’équipement de protection respiratoire, gestion des déchets amiantés.


source: batiactu.com

 

Espace CHSCT, plateforme N°1 d'information CHSCT, édité par son partenaire Travail & Facteur Humain, cabinet spécialisé en expertise CHSCT et formation CHSCT