Espace
CHSCT

@Espace
CHSCT

Elu ?
Contactez-nous

Je découvre
Axium

Auchan : la caissière licenciée pour 85 centimes est réintégrée

Une employée du Auchan City de Tourcoing.

 

La femme de 41 ans avait été limogée après qu'une cliente, interpellée pour un vol, a tenté de lui faire porter le chapeau. Celle-ci a finalement avoué


Son licenciement avait fait polémique au début du mois de juillet : une caissière d'un supermarché Auchan City de Tourcoing avait été limogée, selon la CGT, pour « un préjudice de 85 centimes d'euros ». L'entreprise a finalement décidé de la réintégrer, comme elle l'a annoncé mardi.

Les faits qui étaient reprochés à cette employée de 41 ans préposée aux caisses-minute - où le client scanne lui-même ses achats - remontent au 9 juillet. Selon Habib Hamdoud, délégué syndical CGT à Auchan City, au moment de passer en caisse, une cliente aurait « volé » une boîte de sauce tomate, d'une valeur de 85 centimes d'euros, avant d'être interpellée par le personnel de sécurité à la sortie de ce magasin de centre-ville. « Cette cliente a tout mis sur le dos » de l'employée, qui a été mise à pied à titre conservatoire pour faute grave avant d'être licenciée, explique le représentant de la CGT. Selon la direction, ce n'était pas une éventuelle erreur de caisse - « il y en a tous les jours » - qui avait justifié ce licenciement, mais bien le fait qu'elle ait « intentionnellement fraudé ».

La cliente a finalement « apporté son éclairage »

« Après de nombreuses tentatives de prise de contact de l'entreprise, l'hôtesse s'est manifestée auprès de la direction » et « la cliente concernée a également pris contact avec l'entreprise pour apporter son éclairage », précise toutefois l'entreprise dans un communiqué. Ainsi, « au terme de ces échanges » qui ont « apporté des éléments nouveaux sur le contexte et les circonstances de faits », Auchan a décidé de « proposer à la collaboratrice une réintégration dans l'un de ses établissements ».

Pour Habib Hamdoud, « c'est une victoire du monde ouvrier ». Comme l'explique le délégué syndical, « la plupart des gens sont résignés, ils se laissent dominer, nous, on n'a pas accepté, on s'est levés contre l'injustice et ça a fonctionné ».


Source AFP le 16/08/2016 à 17:53 | Le Point.fr (lire l’article original)