Espace
CHSCT

@Espace
CHSCT

Elu ?
Contactez-nous

Je découvre
Axium

Suicides chez Areva: les syndicats craignent la contagion

actualite_nucleaire

Cinq suicides et une tentative en un an, l'usine d'Areva de la Hague est sous le feu des projecteurs. FO dénonce des conditions de travail déplorables. Et craint l'effet de contagion...

actualite_nucleaire

Cinq suicides et une tentative en un an, l'usine d'Areva de la Hague est sous le feu des projecteurs. FO dénonce des conditions de travail déplorables. Et craint l'effet de contagion...

Alerte au suicide chez Areva. Depuis le début du mois de février, deux salariés de l'usine de retraitement de déchets nucléaires Areva à Beaumont-Hague (Manche) se sont donnés la mort. Un autre aurait tenté de mettre fin à ses jours, selon les syndicats. En moins de 12 mois, cinq employés de l'usine se sont ainsi suicidés.

Pour FO, syndicat majoritaire sur le site, ces cas de suicides ne peuvent être détachés des conditions de travail de l'entreprise. "L'isolement et l'individualisation du salarié orchestrés par la direction sont à l'origine de ce malaise au travail", estime le syndicat, qui demande à ce que la lumière soit faite sur la cause de ces suicides. "Depuis des années, le site subit réorganisations sur réorganisations, et les salariés doivent faire face à une réduction constante d'effectifs ", explique Philippe Launay, secrétaire général FO de la Hague.

En 2010 déjà, deux salariés s'étaient donnés la mort. "A l'époque, nous avions la certitude, par des témoignages de collègues, que les conditions de travail étaient au moins partiellement en causeLe CHSCT avait alors demandé à ce qu'un cabinet indépendant réalise une expertise sur les risques psychosociaux sur le site", explique Philippe Launay, qui assure que les médecins du travail aussi avaient alerté la hiérarchie. Mais cette requête avait été rejetée par la direction, qui estimait "que le danger n'était ni grave ni éminent ", explique le groupe nucléaire à L'Expansion.com. Depuis, une procédure est en cours devant la Cour d'Appel de Caen pour savoir si les conditions d'appel à un expert indépendant étaient bien réunies.

"Il est très dommageable que la direction ait contesté cette demande du CHSCT", estime de son côté la CFDT, qui se veut néanmoins beaucoup plus prudente sur l'origine des suicides. "Il est très difficile de savoir ce qui peut expliquer des actes aussi dramatiques. D'autant que nous savons que certains suicides ont trouvé leur cause dans des raisons personnelles", explique Sébastien Heurteuvent, délégué syndical CFDT. Néanmoins, selon l'organisation syndicale, qui ne souhaite pas mettre automatiquement en cause les réorganisations, le mal-être dans l'usine est bien visible.

Une direction fautive ?

Du côté de la direction, on se refuse d'admettre un quelconque lien entre les conditions de travail et ces suicides. "Les raisons qui ont fait que les personnes sont passées à l'acte sont des facteurs personnels", a ainsi déclaré à l'AFP Christophe Neugnot, directeur de la communication de l'usine. Admettant l'aspect "multifactoriel des suicides", la direction a quand même décidé de mettre en place un plan d'action et une cellule spécifique d'écoute sur le site.

Une mesure palliative qui ne suffira pas à résoudre les problèmes selon FO, qui s'indigne en outre des propos tenus à ce sujet par la patronne d'Areva. Selon le syndicat, Anne Lauvergeon, de visite sur le site de la Hague en juin dernier, aurait clairement dénigré les problèmes rencontrés par ses employés. "Je ne lèverai pas une paupière sur les inquiétudes des salariés de La Hague... Vous me parlez de salariés inquiets, pourtant dans les installations je n'ai vu que des salariés avec le masque du bonheur", aurait-elle déclaré devant un parterre de représentants syndicaux. Si la CGT confirme, la communication du groupe, elle, dément formellement ces propos. "Anne Lauvergeon ne s'exprime pas en ces termes sur des sujets de ce type. C'est quelqu'un de très attentif à la détresse humaine", affirme la responsable du service presse.

Il faut dire que contrairement à France Télécom, devenue le symbole du stress en entreprise, Areva a plutôt l'image d'excellente élève dans le domaine de la lutte contre les risques psychosociaux. En février 2010, elle figurait dans la colonne verte de la classification du Ministère du travail ! Récemment, elle était même citée en exemple par le Figaro. Pour la CFDT d'ailleurs, "on ne peut pas dire qu'Areva se désintéresse complètement du sujet, mais les moyens annoncés se retrouvent rarement concrétisés dans la réalité ", explique Sébastien Heurteuvent. De concert, les syndicats reprochent surtout à la direction de ne pas associer les représentants du personnel et le CHSCT à la question du mal-être des salariés. FO, lui, craint avant tout l'effet de contagion...

Actualité proposée par notre partenaire Travail et Facteur Humain

Source: http://www.lexpansion.com/entreprise/suicides-chez-areva-les-syndicats-craignent-la-contagion_249484.html

 


com-interne-colonne-left-actualites