Espace
CHSCT

@Espace
CHSCT

Elu ?
Contactez-nous

Je découvre
Axium

Les sources d’inflammation et les mesures de prévention à mettre en place au sein de l’entreprise

 


Une source d’inflammation est une source d’énergie susceptible d’enflammer une atmosphère explosive. Il existe différentes sources d’inflammation.

Une source d’inflammation est dite active lorsqu’elle présente une énergie suffisante pour enflammer une atmosphère explosive.






 


Une source d’inflammation est une source d’énergie susceptible d’enflammer une atmosphère explosive. Il existe différentes sources d’inflammation.

Une source d’inflammation est dite active lorsqu’elle présente une énergie suffisante pour enflammer une atmosphère explosive.









Les différentes sources d’inflammation

Les sources d’inflammation les plus courantes sont les suivantes :

  • les étincelles d’origine mécanique ;
  • les surfaces chaudes ;
  • les flammes nues ;
  • les équipements et matériels électriques ;
  • l’électricité statique ;
  • les feux couvant ;
  • la foudre.

D’autres sources d’inflammation, en fonction du procédé utilisé, peuvent être présentes dans l’entreprise, comme par exemple, la protection cathodique contre la corrosion, les réactions chimiques exothermiques, les rayonnements ionisants, etc.


Prévention des sources d’inflammation

Les mesures de prévention à mettre en place doivent être adaptées à chaque situation pouvant donner lieu à la formation d’une atmosphère explosive.

Les surfaces chaudes

Une source chaude peut constituer directement une source d’inflammation si sa température dépasse la température minimale d’inflammation d’une atmosphère explosive (c’est la température la plus basse d’une surface chaude pour laquelle une atmosphère explosive s’enflamme).

Pour éviter le contact d’une surface chaude avec une atmosphère explosive composée d’un gaz ou d’un liquide inflammable en mélange avec l’air, il faut notamment :

  • limiter l’apport d’énergie des équipements électriques ;
  • contrôler les températures ;
  • isoler les surfaces qui doivent être chauffées à des températures dépassant la température d’inflammation ;
  • etc.

Si une surface chaude entre en contact avec des poussières combustibles, il faut choisir les combinaisons de matériaux de telle manière qu’un matériau soumis à un frottement fonde avant d’atteindre la température minimale d’inflammation, contrôler la température, etc.


Les feux couvant

Les feux couvant peuvent se former sous l’action directe des sources d’inflammation telles qu’un mégot de cigarette dans un dépôt de poussière ou les perles de soudage, les surfaces chaudes (dispositif de chauffage par exemple), etc.

Pour éviter la formation de dépôts de poussière, il faudrait :

  • nettoyer régulièrement la mise en suspension de la poussière ;
  • effectuer une aspiration localisée ;
  • réaliser des constructions étanches aux poussières ;
  • etc.

Pour éviter les risques des feux couvant il faut :

  • humidifier les surfaces ;
  • mettre en place des mesures destinées à empêcher la mise en suspension des particules d’un feu couvant lors d’opération d’extinction ;
  • utiliser des détecteurs de CO (monoxyde de carbone) pour l’identification des feux couvant ;
  • etc.


Les équipements électriques

Des étincelles d’origine électrique peuvent résulter de la fermeture ou de l’ouverture d’un circuit, d’un faux contact ou des courants transitoires. Les matériels électriques peuvent devenir source d’inflammation en cas de défaut d’installation ou de maintenance, de l’utilisation d’un équipement ne présentant pas le degré de protection requis ou d’un équipement non prévu pour le travail en atmosphère explosive.

Pour éviter le risque d’inflammation avec un équipement électrique, ces derniers doivent être conçus, construits, installés, exploités et entretenus conformément à la réglementation, comme par exemple :

  • les composants générateurs d’étincelles sont protégés des enveloppes résistantes à la pression et sur lesquelles l’interstice du joint empêche la transmission d’une explosion à atmosphère environnante ;
  • les composants générateurs d’étincelles placés dans une enveloppe où ils sont noyés dans un matériau de remplissage (huile, sable, etc.) de telle sorte que l’inflammation d’une atmosphère explosive environnante soit empêchée ;
  • etc.


Les flammes nues

Elles doivent être considérées toujours comme une source d’inflammation, y compris les très petites. Il peut y avoir des flammes pendant les travaux de soudage, d’oxycoupage ou dans les appareils de chauffage. Pour éviter le risque d’inflammation avec une flamme nue, il faut obligatoirement que la présence d’une flamme nue soit interdite dans tous les emplacements où il peut y avoir une atmosphère explosive.

Ces mesures techniques doivent être complétées par des mesures organisationnelles, comme par exemple la rédaction des consignes d’exploitation, signalisation, formation des salariés, etc.

Pour toutes vos questions concernant la prévention du risque inflammation mais aussi les mesures de lutte contre les incendies, les Editions Tissot vous conseillent leur documentation « Schémas commentés en Santé Sécurité au travail » dans laquelle vous trouverez des schémas récapitulatifs.

 

 

 

Source : (editions-tisso.fr)


Espace CHSCT, plateforme N°1 d'information CHSCT, édité par son partenaire Travail & Facteur Humain, cabinet spécialisé en expertise CHSCT et formation CHSCT