Espace
CHSCT

@Espace
CHSCT

Elu ?
Contactez-nous

Je découvre
Axium

Les Allemands moins heureux que les Français au travail

Seulement un salarié français sur dix interrogés (8,8% pour être précis) n'aime pas ou déteste son travail, selon une étude* réalisée par Gfk pour le site Monster, dévoilée par Le Parisien – Aujourd'hui en France ce lundi 18 novembre. La moitié des personnes sondées sont tout juste satisfaites, "sans plus", de leur situation professionnelle. Près d'un tiers (31%) aiment beaucoup leur travail mais pourrait l'aimer encore plus et 12% l'adorent et pourraient même travailler gratuitement.



Seulement un salarié français sur dix interrogés (8,8% pour être précis) n'aime pas ou déteste son travail, selon une étude* réalisée par Gfk pour le site Monster, dévoilée par Le Parisien – Aujourd'hui en France ce lundi 18 novembre. La moitié des personnes sondées sont tout juste satisfaites, "sans plus", de leur situation professionnelle. Près d'un tiers (31%) aiment beaucoup leur travail mais pourrait l'aimer encore plus et 12% l'adorent et pourraient même travailler gratuitement.



Ce sont les plus jeunes et ceux qui disposent de salaires plus faibles que les autres qui sont les moins satisfaits. Aussi, 45% des employés dans la tranche de revenus la plus élevée adorent ou apprécient énormément leur job, contre 43% des Français en moyenne. Ceux qui ont des revenus intermédiaires suivent de près (42%), alors que les plus bas revenus sont les moins heureux avec seulement 22% d'entre eux assurant adorer ou beaucoup apprécier leur travail.

Mais c'est dans les comparaisons internationales que l'enquête se révèle la plus intéressante. Les Canadiens sont les plus heureux dans l'exercice de leur profession. 64% d'entre eux aiment beaucoup ou adorent leur travail. Ils sont suivis par les Hollandais (57,6%) et les Indiens (54,5%).

Les Français sont donc loin des premières places mais pas pour autant bons derniers. En Allemagne, seulement un tiers des employés interrogés (34,5%) apprécient vraiment leur travail.

C'est aux Etats-Unis qu'on retrouve la proportion de salariés qui n'aiment pas ou détestent leur job la plus importante : 15%. Viennent ensuite les salariés britanniques (12%), les Allemands (10%) puis les Français (9% donc).


*étude réalisée en ligne et par téléphone par GFK's Globobus auprès de 8.000 personnes au Canada, en France, en Allemagne, en Inde, aux Pays-Bas, au Royaume-Uni et aux Etats-Unis.


Source (challenges.fr)

Espace CHSCT, plateforme N°1 d'information CHSCT, édité par son partenaire Travail & Facteur Humain, cabinet spécialisé en expertise CHSCT et formation CHSCT