Espace
CHSCT

@Espace
CHSCT

Elu ?
Contactez-nous

Je découvre
Axium

La Poste : un rapport dénonce «une réelle souffrance au travail»


chsctUne enquête indépendante a été conduite après le suicide d'un cadre de la direction de la communication en février. Le cabinet consulté donne l'alerte.


chsctUne enquête indépendante a été conduite après le suicide d'un cadre de la direction de la communication en février. Le cabinet consulté donne l'alerte.

Le climat social à la Poste à nouveau épinglé. Un rapport commandé à un cabinet d'expertise indépendant, Catéis, après le suicide d'un cadre de la direction de la communication de l'entreprise publique en février dernier, Nicolas C., dresse un constat peu reluisant du fonctionnement de ce service. D'après les conclusions dévoilées ce jeudi par le Parisien - Aujourd'hui en France et qui seront officiellement présentées cet après-midi au comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT), «l'état de santé d'une partie du personnel apparaît comme préoccupant voire inquiétant sur les derniers mois». Une quinzaine de personnes évoquent un «mal-être» ou une «réelle souffrance au travail». Deux salariés ont même déclaré «avoir eu des idées suicidaires en lien avec leur souffrance au travail» au cours des deux dernières années.

Le fonctionnement de cette direction est clairement pointé du doigt: missions mal définies, mauvaise répartition du travail, avec des salariés en surcharge et d'autres insiffisamment sollicités, changements de cap fréquents, hiérarchie surdéveloppée, lacune en termes de communication au sein du service... les critiques formulées par les salariés interrogés sont nombreuses. Nicolas C., nommé directeur de la communication interne en janvier 2012, aurait ainsi cumulé trois postes simultanément dans les derniers mois de sa vie, a expliqué sa femme au Monde. Arrêté trois semainee pour un burn-out, il aurait malgré tout reçu durant son congé 1500 mails, 110 appels professionnels et 53 SMS de la part de la Poste avant son suicide.

Mutations de l'entreprise

Les deux premiers syndicats de l'entreprise publique, la CGT et Sud, s'accordent à dénoncer un «malaise persistant» dans l'entreprise, malgré les mesures prises par la direction après le suicide de deux cadres en Bretagne en 2012. Le rapport rédigé par l'ancien secrétaire général de la CFDT, Jean Kaspar, pointait en septembre dernier «la réalité d'un mal-être, même s'il n'est que partiel dans l'entreprise, et la réalité des suicides». Son rapport avait notamment débouché sur la promesse de recrutement de 5000 personnes supplémentaires d'ici à 2014 et l‘ouverture de négociations sur les conditions de travail. Depuis, deux suicides et deux tentatives de suicide ont entaché ces tentatives d'amélioration du climat social de l'entreprise.

Philippe Wahl, qui s'apprête à prendre la direction de la Poste en remplacement de Jean-Paul Bailly, a présenté cette semaine devant les députés ses futures priorités. Conscient d'être confronté à un «défi social très lourd», il a cependant prévenu que les «mutations de l'entreprise seront encore plus difficiles dans les années à venir».

Source (lefigaro.fr)

Espace CHSCT, plateforme N°1 d'information CHSCT, édité par son partenaire Travail & Facteur Humain, cabinet spécialisé en expertise CHSCT et formation CHSCT