Espace
CHSCT

@Espace
CHSCT

Elu ?
Contactez-nous

Je découvre
Axium

Ferrari Démolition à nouveau condamné après un accident mortel

actualite_construction

En 2006, le représentant légal de la société Ferrari Démolition avait été condamné pour homicide involontaire après le décès d’un de ses salariés. Hier, les juges ont examiné longuement un second accident du travail qui a causé la mortde Patrick Lukasewski le 27 novembre 2008, à Sainte-Croix-en-Plaine.

actualite_construction

En 2006, le représentant légal de la société Ferrari Démolition avait été condamné pour homicide involontaire après le décès d’un de ses salariés. Hier, les juges ont examiné longuement un second accident du travail qui a causé la mortde Patrick Lukasewski le 27 novembre 2008, à Sainte-Croix-en-Plaine.

 

L’homme, qui affichait 20 ans d’ancienneté, était responsable d’une concasseuse, impressionnante machine de 45 tonnes (achetée d’occasion en 1998) qui transforme les pierres en gravats. Ce jour-là, il intervient sous la bande transporteuse pour une raison qui restera inconnue. L’un de ses collègues le retrouve coincé et inconscient. Sur place, les secours ne peuvent que constater son décès. Le rapport d’expertise lu par le président du tribunal Claude Cebula, fait état d’une « accessibilité trop directe vers la bande » transporteuse et aussi d’une « initiative imprudente » de la victime. « Un bon mécano aurait pu voir le problème de tension de la courroie ». Sauf que la victime était analphabète et avait quand même la responsabilité de cette machine, qui n’est pas aux normes de sécurité comme l’admet le PDG de la Screg, Patrice Haltebourg, société de travaux publics propriétaire de Ferrari Démolition depuis 2006.

« Si les bandes transporteuses avaient été protégées, il n’y aurait pas eu d’accident », croit savoir la représentante de l’Inspection du travail. Le procureur de la République, Gueorgui Varbanov, estime que la formation des salariés sur cette machine en particulier était trop légère. « Des collègues de travail ne peuvent être considérés comme des formateurs ». L’avocate de la Screg, M e Perol, insiste sur les efforts réalisés depuis en matière de sécurité, indiquant que la société Ferrari Démolition « n’est plus la même ». Elle a tout de même été condamnée hier à 30 000€ d’amende et à verser à la partie civile — la CFDT — la somme de 3 000€.

Actualité proposée par notre partenaire Travail et Facteur Humain

Source: http://www.lalsace.fr/actualite/2011/02/12/ferrari-demolition-a-nouveau-condamne-apres-un-accident-mortel


com-interne-colonne-left-actualites