Espace
CHSCT

@Espace
CHSCT

Elu ?
Contactez-nous

Je découvre
Axium

Débrayage chez Lu Kraff

Image actualité

 

altVERVINS - A l'appel du syndicat CGT et par la voix de son représentant Abdelkader Bachkata, une centaine d'ouvriers de Lu Kraff a débrayé lundi afin de montrer son mécontentement sur les salaires et les mauvaises conditions de travail.

Alors que le syndicaliste ne remet pas en cause l'évolution de l'usine de Vervins, il conteste cependant le mode de travail sur la ligne Cracotte.
En effet, cette ligne hyper moderne avec ses six bandes de fabrication donne du fil à retordre aux ouvriers surtout quand les équipes sont diminuées en personnel. Abdelkader Bachkata explique : « La ligne Cracotte a perdu trois postes en 2011. Avant, chacune des trois équipes était composée de sept personnes. Aujourd'hui, ils ne sont plus que six ». Et de poursuivre : « Cette ligne est aujourd'hui en ligne de mire pour des questions de rentabilité. Kraff aurait pour 2013 l'intention de concentrer les Cracottes sur un seul site ici à Vervins. Le site de Villefranche-sur-Saône étant en perte de vitesse. Cette usine a déjà perdu 25 % de ses effectifs. »

 

altVERVINS - A l'appel du syndicat CGT et par la voix de son représentant Abdelkader Bachkata, une centaine d'ouvriers de Lu Kraff a débrayé lundi afin de montrer son mécontentement sur les salaires et les mauvaises conditions de travail.

Alors que le syndicaliste ne remet pas en cause l'évolution de l'usine de Vervins, il conteste cependant le mode de travail sur la ligne Cracotte.
En effet, cette ligne hyper moderne avec ses six bandes de fabrication donne du fil à retordre aux ouvriers surtout quand les équipes sont diminuées en personnel. Abdelkader Bachkata explique : « La ligne Cracotte a perdu trois postes en 2011. Avant, chacune des trois équipes était composée de sept personnes. Aujourd'hui, ils ne sont plus que six ». Et de poursuivre : « Cette ligne est aujourd'hui en ligne de mire pour des questions de rentabilité. Kraff aurait pour 2013 l'intention de concentrer les Cracottes sur un seul site ici à Vervins. Le site de Villefranche-sur-Saône étant en perte de vitesse. Cette usine a déjà perdu 25 % de ses effectifs. »

Une concentration qui effectivement peut mettre la pression.
Du côté des salaires, le CGT demande 3 % d'augmentation et 100 euros de revalorisation de la grille salariale. Après deux réunions avec la direction, celle-ci propose 1,4 % d'augmentation dans un premier temps, puis 1,7 % sur les feuilles de salaires.

« L'inflation 2011 a été de 2,5 % et l'augmentation des salaires 2011 a été de 1,8 %. Il y a déjà un retard de 0.7 %. »

source : Aisne nouvelle

Espace CHSCT, plateforme N°1 d'information CHSCT, édité par son partenaire Travail & Facteur Humain, cabinet spécialisé en expertise CHSCT et formation CHSCT