Espace
CHSCT

@Espace
CHSCT

Elu ?
Contactez-nous

Je découvre
Axium

Caisse d’épargne : une fusion qui aura fait souffrir

Image actualité
actualite_caisse_epargne

Le Comité d'entreprise de la Caisse d'épargne d'Aquitaine Poitou-Charentes entame aujourd'hui la procédure d'information-consultation sur la fermeture des centres administratifs (back-offices) de Pau et de Bayonne, qui doit se traduire par le transfert vers Dax de plus de 60 salariés.

actualite_caisse_epargne

Le Comité d'entreprise de la Caisse d'épargne d'Aquitaine Poitou-Charentes entame aujourd'hui la procédure d'information-consultation sur la fermeture des centres administratifs (back-offices) de Pau et de Bayonne, qui doit se traduire par le transfert vers Dax de plus de 60 salariés.

 

Annoncée dans ses grandes lignes fin 2010, explicitement confirmée dans nos colonnes le 3 février, cette mesure, qui pourrait s'appliquer en septembre, a suscité des remous : l'Inspection du travail a adressé aux dirigeants un « rappel à la loi » dans lequel elle demandait à être assurée que le projet ne recevrait pas un début de mise en œuvre avant la fin de la procédure d'information du Comité d'entreprise, et qu'il restait « amendable ».

 

Divergences syndicales

De son côté, le Syndicat autonome RSP, formé par d'anciens adhérents de la CFDT, et qui a recueilli environ 20 % des voix aux dernières élections, demandera aujourd'hui que le Comité d'entreprise poursuive la direction pour délit d'entrave. Bruno Fachaux, secrétaire du syndicat, invoque notamment à l'appui de cette demande le fait que des salariés des centres concernés aient été invités à participer à une réunion de concertation avant même que les institutions représentatives du personnel (CHSCT et Comité d'entreprise) aient été formellement consultées.

Lors de la réunion du CHSCT (Comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail) qui s'est tenue hier, RSP et SUD ont déjà demandé des poursuites pour délit d'entrave. Mais ils n'ont pas été suivis par la majorité du CHSCT, comme ils risquent de ne pas l'être non plus aujourd'hui par celle du Comité d'entreprise. Car le Syndicat unifié Unsa, majoritaire, plaide pour une approche plus modérée, même si son délégué syndical central, Philippe Cazeau, et le secrétaire du CHSCT, Hubert Juin, font valoir les conséquences néfastes de cette restructuration sur la vie des salariés, et notamment des Palois, qui risquent de passer trois heures par jour dans les transports. Une mobilité qui va devoir se doubler d'un changement professionnel, puisque tous les services de back-office jusqu'ici assurés à Pau seront désormais centralisés à Poitiers, le centre de Dax ayant d'autres compétences.

Sentiment de déqualification

À l'inverse de RSP et de SUD, le Syndicat unifié préfère cependant jouer la carte de la négociation pour atténuer, dans la mesure du possible, les nuisances du déménagement. Les syndicats convergent cependant pour tirer la sonnette d'alarme sur les conséquences d'une fusion à trois (Aquitaine-Nord, Pays de l'Adour, Poitou-Charentes), mise en œuvre fin 2007, mais dont tous les effets n'ont pas fini de se faire sentir. S'il n'y a pas eu de licenciement sec, quelque 120 postes ont déjà été supprimés. Des salariés, cadres et non-cadres, éprouvent un sentiment de déqualification, cependant que le stress induit dans le réseau par les objectifs commerciaux a été pointé dans un rapport commandé par le CHSCT. La création de ce qui est une des plus grandes Caisses d'épargne de France n'aura décidément pas été une partie de plaisir.

Actualité proposée par notre partenaire Travail et Facteur Humain

Source: http://www.sudouest.fr/2011/03/09/caisse-d-epargne-une-fusion-qui-aura-fait-souffrir-336828-757.php

 


com-interne-colonne-left-actualites