Espace
CHSCT

@Espace
CHSCT

Elu ?
Contactez-nous

Je découvre
Axium

Avez-vous le droit de regarder l’Euro 2016 au travail?

 

 STEPHANE DE SAKUTIN / AFPLa compétition de football débute vendredi. Un casse-tête pour les salariés fans du ballon rond et les employeurs. Voici quels sont les droits de chacun et quelques conseils pour que le prochain mois se passe au mieux.


Fin d'une interminable attente pour les uns, cauchemar pour certains employeurs. L’Euro 2016 a débuté vendredi 10 juin, pour un mois de compétition, en France, avec une grosse cinquantaine de matches à 15h, 18h ou 21h, soit bien souvent pendant les heures de bureau. Autant d'occasions d'ouvrir discrètement une fenêtre sur son écran d'ordinateur renvoyant vers un site diffusant l'affrontement en short et crampons, de filer à l'anglaise en fin d'après-midi et de se réfugier dans le bar le plus proche et/ou debriefer longuement entre collègues le lendemain à la machine à café.


Mais concrètement, quels sont les droits des uns et des autres pour profiter de l'Euro tout en restant concentrés sur son travail.

Pour Me Frédéric Aknin, associé du cabinet Capstan, la question se pose différemment selon qu'on parle de salariés "sous le régime des 35 heures ou de cadres en forfait jour". Les seconds ont beaucoup plus de flexibilité pour organiser leurs journées comme ils le veulent, et s'absenter 90 minutes, du moment que leur travail est fait in fine. "C'est plus compliqué pour ceux soumis à des horaires fixes, note l'avocat. En théorie, les salariés ne sont pas en mesure de vaquer à leurs occupations personnelles pendant leur temps de travail. Ils s'exposent à des sanctions disciplinaires s'ils s'absente ntune heure ou deux". Quant à regarder les matches sur leur ordinateur: "même s'il existe des tolérances (mail, sites de e-shopping, vie pratique, etc), le contrôle informatique est encadré: l'employeur peut avoir un œil sur tout ce qui n'est pas personnel, et par conséquent les sites visités, prévient Me Aknin. Mais là aussi, tout est question de dosage. Il y a une différence entre regarder les 51 matches en arrêtant totalement de travailler et ouvrir une fenêtre le jour où jouent les Bleus".

Organiser les choses

Mais plutôt que de jouer au chat et à la souris, l'avocat conseille vivement aux patrons d'organiser les choses. "C'est une belle occasion de renforcer la cohésion sociale, mais ça doit être encadré". Pour cela, il leur donne plusieurs pistes:

- Organiser des cessions de visionnage de matches: soit dans les locaux de l'entreprise, soit à l'extérieur. Mais en faisant bien attention à ce que ce soit du volontariat et que les salariés ne se sentent pas obligés ou poussés à venir.

- Eviter l'alcool au maximum. Car si la pratique du pot n'est en théorie pas interdite, il est demandé à l'employeur d'assurer la sécurité des salariés pendant et après ledit pot. En cas d'accident, cela pourrait engager la responsabilité pénale de l'employeur et/ou une faute inexcusable.

 

 

 

 

 

Chloé Dussapt

Par Chloé Dussapt

Voir tous ses articles

http://www.challenges.fr/ (lire l’article original)