Ambiance lumineuse

Télécharger cette fiche

Rien n’est plus singulier que le rapport personnel à l’éclairement, il sera différent suivant la couleur de l’iris, l’âge, la période de la journée, le temps d’exposition à la tâche ou à la lumière artificielle. La vision est parmi les cinq sens le plus sollicité dans les activités professionnelles. Cette sollicitation est générale pour se situer dans l’environnement, de précision si la tache l’exige, pour effectuer des prélèvements d’informations et de plus en plus sur écran pour nombre de métier.

L’ambiance lumineuse détermine le bon déroulement de l’activité : 80% des informations nécessaires parviennent par voie visuelle. En effet l’œil participe à la reconnaissance des formes et des couleurs, à la lecture des données, et participe à l’évaluation du mouvement et des distances. L’activité humaine s’exerce dans des lieux divers soumis à des variations d’ensoleillement. L’être humain n’a pas la possibilité de voir la nuit.

Pour compenser les variations naturelles et permettre la poursuite de l’activité un éclairage artificiel est souvent nécessaire. La qualité et la densité de celui-ci dépend du confort visuel et de facilité ou non à exercer une tâche. Les éclairages spécifiques et alternances de variation d’éclairage demandent un temps d’adaptation plus long qu’une lumière naturelle ou adaptée pour la réalisation d’une activité. Le travail en éclairage artificiel entraîne une perte des repères temporo-spatiaux.

L’éclairage doit être adapté à la tâche car il est variable selon le type d’activité demandée. Le code du travail ou l’Association française d’éclairage fixe des valeurs repères qui sont à respecter pour obtenir une bonne performance de vision.

Si le CSHCT s’engage dans une action de prévention, il pourra privilégier les conseils suivants : privilégier l’apport de lumière naturelle, veiller à installer un environnement de travail adéquat. Toute source de lumière doit pouvoir être régulée en intensité. Eviter absolument le travail de précision, le travail sur écran avec une lumière directe et/ou intense sur l’œil, consulter un spécialiste et porter des lunettes adaptées à la correction nécessaire, informer et former le personnel sur les risques encourus et les précautions à prendre…