Travail isolé

Télécharger cette fiche

Le travail isolé n’est pas un phénomène nouveau, il existe depuis longtemps dans les activités artisanales ou agricoles. Cependant, il se diffuse du fait de la multiplication des moyens de déplacement, de la généralisation du travail à distance, chez le client ou sur site. Des évolutions récentes, d’un point de vue réglementaire notamment, ont modifié l’approche du travail isolé. Il faut être vigilant sur ces modes organisationnels de travail qui multiplient l’isolement du travailleur, et le rend parfois vulnérable face à la sécurité ou aux conditions de travail. La présence effective du CHSCT sur ces questions est alors indispensable pour garantir à ces travailleurs une prévention adaptée.

Le travail est considéré comme isolé lorsque le travailleur est hors de vue ou hors de portée de voix d’autres personnes et sans possibilité de recours extérieur. C’est ainsi lorsque le travailleur est seul ou ne peut être vu facilement, entendu directement par d’autres, ou visité régulièrement, secouru dans des délais courts, en cas d’accident. L’isolement dans le travail n’est pas seulement physique, il peut s’accompagner d’un isolement psychique, sous les effets, plus ou moins bien supportés, de la solitude.

Les travailleurs isolés dont le poste de travail met en jeu leur sécurité et/ou la sécurité d’autrui fait souvent l’objet d’une réglementation particulière. Il s’agit le plus souvent de postes de conduite, de transport de produits dangereux, de fonds ; ou de surveillance dans les salles de contrôle ou sur les sites. Le code du travail (articles R 4543-19 à 21) a précisé les modalités de la prévention des risques pour les travailleurs isolés. Ainsi un travailleur isolé doit pouvoir signaler toute situation de détresse et être secouru dans les meilleurs délais.

Lors d’un projet de réorganisation, l’aspect du travailleur isolé, et parfois leur généralisation, est souvent négligé ou minoré. Le CHSCT doit s’investir dans les critères de prévention à l’occasion d’un signalement de travail isolé. Aussi, les représentants du personnel doivent être attentifs, poser les questions adaptées et ciblées, avoir recours à un expert agréé éventuellement. Le travail isolé est un facteur aggravant à d’autres risques professionnels avec leur probabilité de survenue et/ou la gravité des conséquences.