Du XIX ème siècle à 1942

Télécharger cette fiche

1890 Création des délégués mineurs, ancêtres des comités d’hygiène et de sécurité.

1926 Naissance dans les industries des métaux des premiers CHS que l’on appelle des comités.

1927 Boulin, ancien inspecteur divisionnaire du travail du Nord dénonce les accidents du travail trop nombreux et demande leur prévention.

1928 Une conférence de l’UIMM, la prévention des accidents et une brochure, remis aux adhérents, reprenant les principaux discours lancent officiellement les CS (Comités de Sécurit patronaux). Le point de vue du grand patronat est présenté à la conférence internationale du travail de Genève par Lambert-Ribot.

1933 Un directeur de Pont-à-Mousson lors d’une conférence déclare que les CS sont nécessaires dans toute usine d’une certaine importance.

1939 La déclaration de guerre entraîne la création, par arrêté du 9 septembre, d’une commission nationale de sécurité du travail pour « étudier les mesures à prendre pour prévenir les AT (accident de travail)».

1940 Une lettre circulaire du 7 février aux inspecteurs du travail lance une enquête destinée à établir les répercussions possibles de l’accroissement des journées de travail imposé par l’économie de guerre, sur la santé des travailleurs. En juin, une circulaire recommande la création de CS dans les industries.

1941 Création des Comité de Sécurité dans les établissements industriels et commerciaux. Belin, ex-leader CGT devenu ministre du travail de Vichy, transforme la recommandation en réglementation.
Décret du 4 août 1941 modifié par le décret du 1er décembre 1942

1944 En juin 44, le Comité de Sécurité est devenu une réalité incontournable de la vie sociale des grands établissements industriels.